Faculté de Médecine
F-59045 Lille Cedex
Tél. : +33 (0)3 20 62 69 00
Fax : +33 (0)3 20 62 77 13
justine.gamain(at)univ-lille2.fr

Le sport est-il un médicament ? 15-16 Novembre 2013

Les vertus thérapeutiques de l'activité physique sont maintenant universellement reconnues. Le sport qui associe à la dépense de calorie une socialisation, un apprentissage de la discipline et une évaluation continue des performances devrait faire l'objet d'une promotion intensive de la part des acteurs de la santé. Pourquoi ?

Le niveau de preuve des bénéfices du sport demeurerait-il insuffisant ? Qu'en pensent les scientifiques ?

Ne peut-on mobiliser suffisamment de moyens en matière de santé publique pour financer la prévention par le sport ? Qu'en pensent les financeurs ?

Le Sport fait il peur ? Les accidents, les affaires de dopage ont-ils ternis l'image du sport à un point tel qu'on en oublie ses mérites ? Toute thérapeutique a des effets secondaires, les étudier permettent de les réduire d'une part, d'apprécier le rapport bénéfice-risque d'autre part. Où en sommes-nous dans ce domaine ?

Les journées Pierre de Coubertin apporteront des réponses à chacun de ces points.

Nous espérons que ce congrès pourra contribuer à ce qu'on puisse proposer à la population française une activité physique à visée thérapeutique un peu plus attractive et mieux contrôlée.

Qu'est-ce-que le Comité Pierre de Coubertin ?

Créé en 1950, le Comité Pierre de Coubertin a notamment pour objet :

  • De diffuser l’œuvre de Pierre de Coubertin dans son ensemble et particulièrement ses travaux dans le domaine de l’éducation et de la pédagogie,
  • De mieux expliquer et propager un « Olympisme » que Coubertin définit comme un humanisme, un état d’esprit à promouvoir dans l’enseignement à tous les niveaux, afin que le sport soit reconnu comme élément indispensable de l’éducation,
  • D’intervenir auprès des pouvoirs publics et des organisations concernées pour que l’idéal olympique demeure le correctif indispensable aux excès et déviations du sport,
  • D’initier et d’encourager la pratique des sports chez les jeunes.

 

Le Comité Français Pierre de Coubertin s’attache à initier, encourager la pratique des sports chez les jeunes, et favoriser l’entraide et la solidarité entre les membres de la communauté sportive.

Le Comité français Pierre de Coubertin est sensible au respect du français comme langue olympique qui répond à la nécessité de préserver la diversité linguistique dans le monde, un engagement que la Francophonie a pris aux côtés des autres communautés linguistiques internationales.

Le Comité Français Pierre de Coubertin est attentif à la gouvernance du mouvement sportif, dans le respect de toutes les pratiques sportives, des athlètes, des dirigeants sportifs et des politiques nationales en la matière. Il y contribue par ses actions, ses publications et l’engagement des ses membres.

Attaché aux trois grands principes de fonctionnement du sport éducatif définis par Thomas Arnold et réaffirmés par Pierre de Coubertin comme les fondements de l’olympisme, il défend un amateurisme réaliste, pour lequel il soutient notamment l’action de l’Association pour le Fairplay et le sport sans violence.

À l’aube du XXIe siècle, le comité français Pierre-de-Coubertin initie un partenariat régulier avec les universités et Co-organise, avec l’une d’entre elles, des colloques bisannuels.

Précédents colloques :

2004, Rouen : "Le sport est-il éducatif ?"

2005, Reims : "De la psychologie sportive à la signification du sport"

2007, Paris : "La francophonie"

2009, Grenoble : "La gouvernance du sport"

2011, Bordeaux : "Les activités de pleine nature et le développement durable"